Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2015

LETTRE DE LAURENT

Monsieur le secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la simplification, auprès du Premier ministre,

Cher Monsieur Mandon,

Je suis diplômé de l'Ecole Supérieur de Commerce de Paris - EAP, promotion 1989.

Je cite ce titre afin d'attirer votre attention ... Mais mon diplôme de coeur, celui qui fait mon bonheur au quotidien, est celui de

GUIDE-CONFERENCIER

Rapidement reconverti après diverses expériences professionnelles (Cadre Marketing pour le groupe L'Oréal, entre autres), après avoir passé et REUSSI UN CONCOURS, je suis retourné à l'université pendant une année passionnante et intensive afin de devenir "Guide Interprète National" en 2000. (Ancienne dénomination de notre profession).

Depuis peu, et cela a été une initiative fort intéressante, nous sommes regroupés sous l'appellation commune de "Guide-Conférencier".

Depuis 15 ans, j'exerce donc ce métier avec passion. 
Je travaille à la vacation, en CDD, et guide en 3 langues différentes. Parfois pour 3 heures, parfois une journée complète (jusqu'à 12 heures) parfois une semaine ...

Et comme vous vous en doutez, aucune rémunération pour les heures nécessaires afin de préparer les visites et expositions !

Mon année d'étude, ce diplôme, m'ont donné un savoir, une méthodologie, des techniques avec lesquels j'ai pu progresser chaque année.

Comme le disait ce slogan que nous avons répété lors de notre première manifestation de décembre, place du Palais-Royal, à Paris : "Guide-Conférencier, c'est un métier".

Rendez-vous compte : communication - proche du théâtre, logistique (nous gérons les visites, mais aussi souvent les bus, les déjeuners des clients, etc ...), histoire et histoire de l'art et enfin une santé exemplaire (guider c'est savoir trouver l'énergie pour parler pendant plusieurs heures, avec bienveillance, et en MARCHANT pendant des kilomètres !), car en saison forte, nous travaillons avec une grande intensité pendant plusieurs mois ...

Tout cela pour vous dire que Guide-Conférencier, cela ne s'improvise pas, Monsieur le secrétaire d'Etat ...

Je considère donc que la création d'un tel registre serait un risque inouï d'ouvrir la boite de pandore aux profits faciles de certains Tours Operateurs, qui n'hésiteraient pas à brader nos tarifs en faisant travailler des personnes semi ou non qualifiées à prix dérisoires ...

Et là, n'en doutez pas : c'est la qualité moyenne des prestations qui en pâtira !

Vous souhaitez l'excellence de la qualité pour la France ? Alors que le pays le plus visité du monde nous permette, nous les Guides-Conférenciers d'être connus et reconnus ! Qu'il nous protège au lieu de nous fragiliser ...

Le savez-vous ?
Les passagers des gigantesques bateaux de croisières qui font principalement escale au Havre ou sur la Côte d'Azur, remplissent toujours des évaluations sur les visites qu'ils ont pu faire dans tous les pays qu'ils visitent ... et parmi les meilleures notes on trouve toujours les guides-conférenciers français. Je ne peux que souligner combien tous les principaux agents portuaires n'emploient QUE des guides conférenciers ...

Voilà pourquoi notre métier, notre dénomination de GUIDE-CONFERENCIER ne mérite pas une quelconque déréglementation au titre d'une simplification farfelue qui d'un revers de la main balaye un métier et toute une vie.

Prenez connaissance des spécificités de notre profession, Monsieur le secrétaire d'Etat ...
Contactez notre fédération, nos représentants ...
Comprenez notre précarité avant de modifier d'une quelconque manière notre métier ...

Vous voulez aller dans notre sens : Rendez-nous toute notre visibilité en fournissant aux jeunes diplômés, une CARTE PROFESSIONNELLE AVEC PHOTO, et garantissez son port obligatoire dans TOUS les musées et monuments.

Saviez-vous que notre métier qui n'offre pas de sécurité d'emploi et connaît déjà une forme de précarité ... est doté qui plus est d'une forte compétitivité ...
Voyez-vous comment une quelconque simplification irait vers un nivellement vers le bas, vers plus de précarité et de concurrence pour chacun d'entre nous ?
Ce registre ne ferait qu'accroître toutes les faiblesses de notre secteur ...

A titre personnel, je serai profondément blessé de la mise en place d'une telle réforme, faite sans connaître la réalité de mon métier (notons au passage, que notre profession est traitée dans le même paragraphe que les courtiers en vin - tout mon respect pour cette profession, mais comme cela est incongru !) ... une réforme qui viendrait mettre à plat un titre, une passion et 15 ans de métier pour moi, 30, 40 ans pour d'autres. Voyez-vous à quel point c'est dévalorisant ?

Imaginez un instant que votre loi s'applique - il n'y aurait qu'un pas, après tout - aux journalistes ... Imaginez leurs réactions si vous leur annonciez qu'à la simple condition d'avoir étudié, disons, 3 années à l'université, avec une licence, tout le monde peut avoir une carte de presse ... que la leur n'existe plus ? Que vous, moi, nous pouvons nous inscrire sur un registre et prétendre aux mêmes droits ...
Quel tollé ce serait !!
Vous imaginez leurs réactions ?
Vous comprenez la nôtre ?

Car enfin, ce métier est l'un des rares où il existe une forme de pureté, oui, de pureté !
Dans ce monde mercantile où tout est "à vendre", nous, nous ne "vendons rien", ni "n'achetons" d'ailleurs : nous partageons, nous utilisons l'art et la culture, et nos compétences linguistiques, pour "humaniser" ce monde qui manque tant d'humanité ... Nous transmettons, nous cultivons ... Nous sommes les relais des parents, des professeurs par le poids de l'histoire et l'émotion de l'art, nous tissons des liens et des relations dont la seule toile de fond est ... le patrimoine de notre magnifique pays ...

Et vous souhaitez fragiliser tout cela ?

Un dernier mot :
Parmi l'ensemble des Guides-Conférenciers de mon entourage, une immense majorité appartient à votre électorat de gauche.
Pour ma part, j'ai fêté la victoire de François Hollande avec une joie profonde ... et un immense soulagement.

Mais j'ai à présent l'impression détestable d'être devant un bataillon, menacé par des soldats de mon propre camp ...
Je formule donc des voeux à l'aube de cette nouvelle année, pour ne pas avoir à subir ce que je ne peux appeler que d'un mot : trahison ...

Mes espoirs sont entre vos mains ...

Merci pour votre lecture.

En vous priant d'agréer, Monsieur le secrétaire d'Etat, l'assurance de mes salutations distinguées.

Laurent   

 

 

 

   A signer et à diffuser largement auprès de tous et du public  :

la pétition de soutien aux guides conférenciers :  

 http://www.mesopinions.com/petition/art-culture/soutien-aux-guides-conferenciers/13370"

 

 

 

 

 

09:34 | Lien permanent