Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2015

EXEMPLE MAROCAIN CONTRE EXEMPLE CANADIEN

Deux façons très différentes d'accueillir les visiteurs...:

 

 Article du Journal LE MATIN MAROC daté du 30/01/2012 

ILS PORTENT PREJUDICE AU TOURISME NATIONAL :

FAUX GUIDES, VRAIS PROBLEMES

Publié le : 30 janvier 2012 - Hajjar El Haiti, LE MATIN 

 

Pas moins de 1.400 guides ont été interpellés et déférés, au cours de l'année 2011, devant la justice pour usurpation de fonction et escroquerie, dans la seule ville de Fès. Ce chiffre illustre l'ampleur de ce phénomène qui porte préjudice au tourisme national, déjà confronté aux effets négatifs de la crise économique mondiale. Afin de réduire le nombre des guides imposteurs, l'Observatoire du Tourisme a inscrit dans son agenda la refonte de la loi 30-96 portant sur le statut de guide touristique. Joint au téléphone, Jebroune Mohamed, délégué du ministère du Tourisme à Marrakech, souligne que les centaines de faux guides qui circulent actuellement dans la ville de Marrakech constituent de véritables désagréments pour les touristes avec leurs comportements qui frôlent souvent l'agression. 

«Si les vacanciers français sont les plus habitués au Maroc et savent un peu comment déjouer les pièges des faux guides, qu'il s'agisse de personnes qui les harcèlent dans la rue ou dans les maisons d'hôtes ou encore les chauffeurs de taxis, les Nordiques ou les autres Européens ne tolèrent pas ces attaques. Certains bouclent leurs valises sur le champ et refusent de terminer le séjour ». Jebroune Mohamed n'a pas manqué par ailleurs de dénoncer la concurrence déloyale : «En outre, ces faux guides sont des concurrents déloyaux des guides touristiques professionnels. Ils privent ces derniers de travail c'est pourquoi, le Code pénal les punit conformément à l'article 381».

Collants et désagréables
Les imposteurs fréquentent essentiellement les lieux les plus prisés par les touristes tels que les hôtels, les sites et les monuments touristiques, les bazars, les places publiques et les gares routières ou ferroviaires…dans le but d'arnaquer les vacanciers étrangers. Certes, ils les emmènent dans des endroits qu'ils ne peuvent peut-être pas découvrir seuls, mais en contrepartie ils leur font acheter le plus de choses possible dans des magasins où ils touchent un pourcentage sur ce que leurs victimes achètent. En effet, le faux guide conduit toujours «sa victime» à un marchand d'objets artisanaux où il perçoit une commission et, si le touriste refuse d'acheter ou ne se montre pas intéressé, il l'abandonne juste après l'avoir payé, sans se soucier de lui. Ces personnes parviennent, dans bien des cas, à gâcher le séjour des touristes en les harcelant, en s'imposant parfois de façon agressive… 

Stéphanie, une touriste habituée du Maroc depuis presque 20 ans partage ses mésaventures avec les faux guides dans différentes villes sur un forum de discussion : «Toutes mes tentatives de visiter la médina de Fès s'étaient soldées par une fuite devant les faux guides collants et voulant rapidement être sûr d'un gain. Ils commencent à être agressifs dès le premier refus …», indique-t-elle. Et d'ajouter : «Au palmarès des plaies, on trouve Zagora et Ouarzazate avec les rabatteurs d'agences de transport pour les nuits dans le désert. Ils sont très collants et nombreux. Ils se querellent souvent parce qu'ils vous ont vu le premier. À Rissani, on croise ceux qui veulent vous perdre sur la route de Merzouga, et naturellement vous remettre dans le droit chemin contre rétribution. Idem, à Erfoud vers la gare routière. Enfin, Tanger, surtout à la sortie du bateau qui est le lieu de toutes les propositions pour vous aider à franchir la douane…Moralité : il ne faut surtout pas répondre à leurs avances parce qu'on y perd de l'argent et du temps», témoigne la touriste française. Certaines associations prennent des initiatives pour réguler un tant soit peu le secteur. Elles proposent des formations à ces faux guides pour leur attribuer par la suite une autorisations temporaires afin d'exercer leur travail de façon légale. «Ces autorisations ne peuvent être permanentes parce qu'un guide professionnel doit remplir plusieurs critères qu'une simple formation ne peut garantir, selon la loi 30-96 sur les guides», souligne M. Jebroune. 

Critères d'un guide touristique

Selon l'article 5 de la loi 30-96 sur les guides, tout candidat à l'exercice de la profession de guide de tourisme doit remplir les conditions suivantes : être de nationalité marocaine, être âgé de 20 ans au moins, être apte physiquement, être titulaire du diplôme de 1er cycle, option «accueil», d'un institut national supérieur de tourisme ou d'un certificat d'études universitaires générales en sciences humaines ou d'un autre diplôme en sciences humaines reconnu équivalent par l'administration concernée, assorti d'un certificat de langue étrangère; satisfaire aux épreuves d'un examen professionnel dont les modalités et le programme sont fixés par voie réglementaire et n'avoir subi aucune condamnation à une peine d'emprisonnement supérieure à trois mois sans sursis ou à six mois avec sursis, pour crime ou délit, à l'exclusion des infractions involontaires. 


Réagir  4  0

- See more at:http://www.lematin.ma/journal/Ils-portent-prejudice-au-to...

 

                                                                 ******************************

 

Le guidage tel qu'on le conçoit à MONTREAL :

 Bienvenue à Montréal !

 

L’Association professionnelle des guides touristiques vous souhaite un très agréable séjour à Montréal.
Pour tous vos types de tours ou de visites commentés à bord d’un véhicule, à pied ou à vélo, nous vous rappelons que vous devez exiger un guide accrédité et fin connaisseur de sa ville.
 
Le règlement municipal G-2 stipule que toute personne qui effectue une visite guidée sur le territoire de la ville de Montréal doit avoir en sa possession son permis de guide touristique pour l’année en cours. Les membres de l’APGT portent également leur badge officiel avec leur photo et le logo de l’Association. Un triangle rouge est aussi placé sur le pare-brise de l’autocar ou de tout autre véhicule pour indiquer qu’un guide accrédité et membre de l’APGT se trouve à bord.
 
Pour de plus amples informations sur les attraits et les particularités de la ville, nous vous invitons à visiter les centres « Infotouriste » du Square Dorchester au centre-ville ou de la place Jacques-Cartier dans le Vieux-Montréal.
Les autocaristes y sont également invités pour connaitre les services et les aires de stationnement qui leur sont offerts.
 
L’APGT est membre de Tourisme Montréal et de la Fédération mondiale des associations de guides touristiques (WFTGA) qui est la seule association représentant internationalement les guides locaux et régionaux.
Pour réserver les services d’un guide local, voir la section « Réserver un guide ».
Bonne visite en compagnie d’un de nos membres !
 

Formation :

Le meilleure façon d’assurer des visites guidées de qualité pour les visiteurs est d’offrir aux guides une formation de haut niveau.
 
Depuis 1985, l’Institut de Tourisme et d’hôtellerie du Québec(ITHQ) est la seule institution montréalaise, reconnue par la loi, offrant ce cours de formation. L’ITHQ, un collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP), détermine le contenu du programme de formation des guides touristiques en collaboration avec l’APGT, les agences de guides locaux et Tourisme Montréal.
Pour la période 2014-2015, le cours est de nouveau offert par l’ITHQ :
·  Période d’admission : 1er août au 12 septembre 2014
·  Coût : 35 $ pour l’admission et 2 077 $ pour les droits de scolarité
·  Une séance d’information aura lieu le mercredi 11 juin à 18 h.
 
Depuis 1992, ce cours a été modifié afin de mieux répondre aux besoins du marché. La maîtrise d’au moins trois (3) langues (français, anglais et une troisième langue) est maintenant un pré-requis pour être admis au programme. Les personnes qui désirent être guides-chauffeurs doivent détenir un permis de conduire pour les autocars et doivent parler couramment le français et l’anglais même si plusieurs d’entre elles parlent aussi une troisième langue.
 
Ce programme de formation consiste en 240 heures de cours magistraux, en plus des lectures et des recherches individuelles que l’étudiant doit effectuer. Le cours de guide touristique de Montréal est normalement offert à tous les deux (2) ans.
Pour chaque session, les trente (30) meilleurs candidats sont choisis au moyen d’un processus de sélection qui évalue leurs aptitudes linguistiques, leurs expériences de travail et leurs études déjà complétées.
Quelques éléments du programme de formation :
  •   Développement d’aptitudes et de techniques de guidage pour mieux décrire le style de vie montréalais ;
  • Développement d’aptitudes en recherche et en communications, d’un sens du respect envers les visiteurs et les collègues de travail et d’un intérêt particulier pour l’actualité ;
  • Sujets abordés: communautés culturelles, compréhension culturelle et psychologie du visiteur, culture, histoire, géographie, politique, architecture (incluant les monuments, les oeuvres d’art, etc.), économie, faune et flore, Premières Nations, ville souterraine, sensibilisation aux autres religions, industrie de la fourrure, système socio-économique et industries montréalaises ;
  • 90 heures de cours en techniques de guidage: communication verbale et non-verbale, diction, création d’itinéraires, présentations dynamiques sur des sujets variés, exercices de guidage, etc.
Évaluation : La note de passage exigée pour l’obtention du diplôme est de 70 % et ce, pour chaque cours du programme.
 
Examens : Puisque cette formation s’adresse à des guides touristiques, l’emphase est mise sur des évaluations orales ainsi que quelques examens écrits. Durant leur formation, les étudiants sont constamment évalués afin d’améliorer leurs aptitudes. Dans le cadre des examens finaux (visites à pied, en autocar et dans la ville souterraine), les étudiants sont évalués par des employeurs potentiels ainsi que des membres de l’APGT.
 
Diplôme : Les étudiants qui ont complété avec succès le programme de formation recevront leur diplôme de l’ITHQ. L’ITHQ soumettra, par la suite, la liste des étudiants diplômés au Service des permis de la Ville de Montréal. Les finissants au programme pourront, dès lors, obtenir leur permis de guide touristique auprès de ce service afin de pouvoir exercer leur métier sur le territoire de la Ville de Montréal. Le coût de ce permis augmente chaque année.
 
Critères d’admission au programme :
  • Être âgé d’au moins 18 ans avant le début des cours.
  • Détenir au minimum, un diplôme d’études secondaires ou professionnelles, ou l’équivalent.
  • Maîtriser le français et l’anglais, à l’oral et à l’écrit; la connaissance d’une troisième langue est un atout.
  • Passer une entrevue au cours de laquelle vos compétences linguistiques seront évaluées.
Frais de scolarité : les frais de scolarité sont de 2 077 $ CAD. Ce programme est offert en français et en anglais (bilingue). La prochaine session aura lieu en 2014-15. Ce programme est conforme à la Loi 90 sur le développement de la formation de la main d’œuvre.
 

Comment réserver les services d’un guide de l’APGT Montréal ?

Premièrement, saviez-vous que les membres de l’APGT Montréal peuvent vous offrir différents tours spécialisés portant entre autres sur la gastronomie, les galeries d’arts, l’architecture, l’histoire, le design, les lieux de tournage de films locaux et étrangers ou de séries télévisées, la vie nocturne montréalaise ? Peut-être préférez-vous explorer les quartiers branchés ou multiethniques, gais ou juifs ou selon des thèmes tels que la mode, le jazz ou l’héritage noir de la ville. Désirez-vous un tour en groupe ou en privé ? En autobus, à vélo, en limousine ou louer une auto ? Souhaitez-vous un guide pour quelques heures ou toute la journée ? Est-ce dans le cadre d’une rencontre entre professionnels ou entre amis ? Lors d’un congrès ou d’un voyage d’agrément ? Dans quelle langue désirez-vous votre visite.
 
Il existe autant de types de tours qu’il y a de guides à votre disposition tout au long de l’année. Toutes les combinaisons d’activités et de découvertes sont possibles.
L’APGT Montréal distribue chaque année aux intervenants touristiques québécois qui en font la demande, une liste de ses membres actifs contenant des renseignements utiles à l’assignation du guide pour chaque demande de service en fonction des intérêts et des besoins spécifiques des visiteurs.
 
L’APGT Montréal n’est pas une agence de guides touristiques.
Pour connaître les diverses agences et compagnies qui offrent les services d’un guide touristique professionnel, consultez le site de Tourisme Montréal ou laissez votre demande de services de guides sur notre page Facebook ; elle sera ainsi transmise à nos membres.
 

Pourquoi engager un guide accrédité membre de l’APGT Montréal ?

  • Parce que les guides de l’APGT Montréal sont des Montréalais et Montréalaises. Ils aiment leur ville et veulent que vous l’aimiez tout autant.
  • Les guides de l’APGT Montréal sont bien documentés sur la ville et vous transmettent des informations à jour. Ils seront toujours heureux de vous suggérer différentes activités et autres visites à Montréal. Ils peuvent vous renseigner sur les possibilités de repas et/ou de sorties individuelles ou de groupe.
  • Les guides de l’APGT Montréal sont informés des chantiers de construction, des travaux publics en cours, des rues fermées et des détours. Ils peuvent vous éviter bien des retards dus à la circulation et vous informer sur les stationnements accessibles à tous types de véhicules.
  • Les guides de l’APGT Montréal sont détenteurs d’un permis de guide de la Ville de Montréal et d’une assurance de responsabilités civiles. Les guides à vélo ont également suivi la formation de Vélo Québec.

 
 
 

 

 

09:33 | Lien permanent