Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2014

RESUME DU POURQUOI DE CE BLOG ET DU COLLECTIF

Conscients que tout un  chacun ne sait pas forcément où trouver le début de ce blog ou qu'il a peu de temps à y accorder, nous re-publierons de temps en temps cette note où vous trouverez le B-A BA

La création, dans l'urgence, de ce collectif SAUVONS LA PROFESSION DE GUIDES-INTERPRETES ET CONFERENCIERS, a pour vocation d'organiser toute action nécessaire à la connaissance, visibilité et défense de notre profession. Il se veut solidaire de la Fédération Nationale des Guides-Interprètes Conférenciers (FNGIC) et du Syndicat National des Guides-Conférenciers (SNG-C), qui s'occupent actuellement de l'aspect juridique.

Notre Charte :

Ce collectif est constitué d'un ensemble de personnes conscientes qu'agir individuellement ne serait pas efficace et qui souhaite n'être corseté par aucune structure. Il n'a pas de responsable ou d'élu désigné une fois pour toute, seul un porte-parole pour signer les documents du collectif et autres formalités. Étant bien entendu que ce porte-parole étant à Paris, il peut désigner d'autres personnes le représentant pour les autres régions.

Ce collectif a pour objectif :

- de participer à la défense des guides professionnels et détenteurs de la carte professionnelle

- de convaincre nos parlementaires, nos élus et le public de la nécessité de protéger nos métiers

- de les fédérer autour de l'idée de qualité de notre formation et de notre qualification

- de mettre en place des actions concrètes et immédiates AVANT qu'il ne soit trop tard

- d'épauler notre Fédération et notre Syndicat par une action complémentaire

 

Notre contact :

 e-mailcollectif.spgic@laposte.net

Ou notre porte-parole Sophie Bigogne:

Tel: 06 82 22 74 82

 

l'objectif de ce blog est de présenter de manière claire et détaillée :

- la situation des guides-interprètes et conférenciers

- notre historique

- nos démarches

- nos actions

- notre actualité dans ce combat

                                                                 et est à destination de :

- la presse et des media

- des élus

- du public

- de tous ceux qui voudront bien nous soutenir afin que demain, avant d'acheter une visite guidée, ils soient à même de réclamer et d'obtenir un guide qualifié  

- de nos collègues

 

Vous refusez le registre et souhaitez que chaque guide garde sa carte professionnelle ?

Vous souhaitez nous rejoindre ?

Vous n'avez rien de particulier à faire si ce n'est de nous le signaler par mail : collectif.spgic@laposte.net : nous vous rajouterons à la liste.  En effet, nous préférons échanger entre nous grâce à ce système de liste mail, afin de ne pas encombrer le blog et le conserver pour les informations importantes à destination des media et du public.

 Tout échange constructif, idée, contact, démarche... sont les bienvenus !! 

 

Guides-conférenciers : une profession méconnue 

Notre métier nécessite une carte professionnelle.

Il existe beaucoup de différences entre nous, selon que nous soyons, à l'origine, Guide-Interprète National ou Régional ou Conférencier National ou des Villes d'Art et d'Histoire

- le Conférencier s'adressant plus particulièrement à un public français désireux de connaissances pointues et spécialisées   

- le Guide-Interprète étant davantage amené à guider des groupes étrangers dans leur langue et à leur apporter des informations très variées (histoire, botanique, société, gastronomie, architecture...).

La plupart d'entre nous sommes salariés (agences, offices de tourisme, croisiéristes...), d'autres sont auto-entrepreneurs et d'autres encore se font payer par honoraires.   

Nos salaires et les tarifs pour nos prestations sont imposés par nos donneurs d'ordre. Nous sommes payés au « service » ou à la « mission » et parfois donc rémunérés 2h si nous n'avons travaillé que 2h dans la journée.

Notre profession est précaire.

Nos emplois du temps sont irréguliers, inégaux, soumis aux aléas économiques (crise, baisse du pouvoir d'achat...), politiques (menaces d'attentats, boycot de la France).  

Notre  « planning »ou notre « service » (quand nous en avons un) nous est confirmé la veille pour le lendemain et souvent sans rémunération lorsqu'il est annulé.

Nous travaillons le dimanche et les jours fériés sans compensation supplémentaire pour la plupart d'entre nous.

Notre travail de préparation, lorsque nous devons nous rendre avec un groupe sur un site inconnu ou pour une visite d'exposition temporaire, ne nous est pas payé.

Notre qualification suppose que nous soyons performants afin d'assurer la visite de n'importe quel musée ou monument historique parisiens ou régionaux, mais aussi afin de fournir des explications sur des thèmes aussi variés que la porcelaine de Limoges, le vignoble bourguignon ou les Chantiers Atlantique de Nantes-St Nazaire.

Ce métier nécessite donc des qualités relationnelles, d'adaptation aux desiderata du groupe, de patience. Il suppose de savoir gérer un groupe, gérer et résoudre immédiatement un problème quel qu'il soit, avoir le sens de la pédagogie, pouvoir s'exprimer avec aisance dans plusieurs langues étrangères et répondre à n'importe quelle question sur n'importe quel sujet.

 

Notre combat :

NOUS REFUSONS QUE LE GOUVERNEMENT DEREGLEMENTE NOTRE PROFESSION, NOUS SUPPRIME NOTRE CARTE PROFESSIONNELLE au détriment d'une inscription sur un "registre", PERMETTE A N'IMPORTE quelle personne sans aucune qualification, même extra-européenne de se dire "guide". 

Nous ne comprenons pas en quoi cette déréglementation entraînera la baisse du chômage en France et la relance de l'économie.

Nous ne sommes en aucun cas des "entreprises" ni des professions libérales, la plupart d'entre nous étant (toujours pour le moment....) salariés.

NOUS IRONS JUSQU AU BOUT POUR LA DEFENSE DE NOTRE CARTE ET DE NOTRE PROFESSION !!!! 

 

 

 

 

 

11:43 | Lien permanent